Quelques topos montagne des Pyrénées

  • Accueil
  • > Virus au grand pic des Alharisès (06 octobre 2014)

6 octobre, 2014

Virus au grand pic des Alharisès (06 octobre 2014)

Classé dans : — topospyreneens @ 22:40

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Massif du Néouvielle,

Grand pic des Alharisès ou cylindre d’Estaragne (2993 m),

face Sud,

Virus, D+/130 m

3 grandes longueurs qui viennent compléter l’offre sur cette belle face ensoleillée. Elle se situe certainement dans la partie la plus raide du secteur, à droite de « collants-pipettes » et à gauche de « petite fleur ». Bien que peu soutenue, la compacité du rocher de la seconde longueur nous a obligé à louvoyer pas mal pour poser quelques friends. Le rocher est à la hauteur de ces voisines, un beau granit sculpté et adhérent.

DSC03666 copy

Première ascension : Bernard Quinio et Jean-Pierre Pujolle le 06 octobre 2014.

Accès voiture : De Saint-Lary Soulan, prendre la route de la station de Piau-Engaly que l’on quitte à Fabian pour prendre à droite la route des lacs. On laisse la voiture peu avant le lac de cap de long au niveau des baraquements d’Estaragne (ruines, côte 2079 m).

Accès pédestre : Du parking, emprunter le bon sentier de la voie normale de l’Estaragne puis du col d’Estaragne. Celui-ci passe au pied de la face sud du grand pic des Alharisès que l’on rejoint en traversant un pierrier (1 heure à 1 heure 15 de la voiture). L’attaque se situe au niveau d’une vire herbeuse 15 mètres au-dessus du pied de la face, dont part une rampe herbeuse vers la gauche.

Descente : deux solutions :

  • la voie se termine sur l’arête Est du grand pic que l’on peut suivre jusqu’au sommet, 200 mètres d’arête en 3/3+. On descend alors par le versant Campbieil de l’arête sud. Compter 1 heure de descente de la sortie au pied de la voie (voir le topo de P. ravier).
  • une autre solution plus rapide consiste du dernier relais à descendre sur le versant opposé. Un pierrier entrecoupé de pelouses amène à la base de l’arête Est que l’on contourne pour rejoindre le pied de la face. Descente rapide qui peut permettre d’enchaîner avec une autre voie du secteur.

Descriptif des Longueurs :

L1 : Remonter le couloir herbeux sur une dizaine de mètres, le quitter à droite pour remonter un dièdre raide d’abord droit puis en ascendance à gauche. Une succession de dalles et de petits dièdres en légère ascendance à droite amène à une vire où l’on fait relais (1 piton). Ensemble de V.

L2 : partir en ascendance à gauche en suivant une rampe. Dès que possible gravir un mur raide qui donne accès à une rampe que l’on suit vers la droite. Passer à la base d’un dièdre que l’on contourne par la droite. Au-dessus, viser un dièdre très fermé que l’on atteint par un passage raide. On en sort par la gauche, quelques mètres plus faciles amènent sous un surplomb (1 ficélou). Ensemble de V+.

L3 : traverser de quelques mètres vers la droite pour contourner le surplomb et franchir directement un beau mur aux prises franches. Traverser une zone herbeuse facile pour accèder au dernier bastion que l’on franchit grâce à une belle fissure. Relais sur friends sur la crête sommitale. Ensemble de IV+.

Difficultés : D+ . Peu soutenue mais une seconde longueur parfois peu commode à protéger.

Equipement : 1 piton et 1 cordelette sont restés en place.

Matériel : 10 dégaines, coinceurs, jeu de micro-friends et friends jusqu’au camalot n°2, sangles, pitons non indispensables. Encordement à 50 mètres.

Hauteur de la voie : 130 mètres jusqu’à l’arête plus 200 mètres si l’on continue jusqu’au sommet.

Altitude sommet : 2993 mètres

Horaire : 2 heures.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

halim soulimani |
Clermont foot auvergne |
• ★ • pOpinée De tImb... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecurie
| hamzakhan
| Christophe Dominici