Quelques topos montagne des Pyrénées

  • Accueil
  • > Recherche : escalade estaragne

6 août, 2014

Collants-Pipettes au grand Alharisès (30 juillet 2014)

Classé dans : — topospyreneens @ 21:15

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Massif du Néouvielle,

grand pic des Alharisès ou cylindre d’Estaragne (2993 m),

face Sud,

Collants-Pipettes , TD-/140 m

Itinéraire à l’escalade variée, assez soutenu, qui se déroule sur un granit de grande qualité.

111

Première ascension : Francis Tougne, Cédric Farret, Jean-Pierre Pujolle et Pascal Ravier le 30 juillet 2014.

Accès voiture : De Saint-Lary Soulan, prendre la route de la station de Piau-Engaly que l’on quitte à Fabian pour prendre à droite la route des lacs. On laisse la voiture peu avant le lac de cap de long au niveau des baraquements d’Estaragne (ruines, côte 2079 m).

Accès pédestre : Du parking, emprunter le bon sentier de la voie normale de l’Estaragne puis du col d’Estaragne. Celui-ci passe au pied de la face sud du grand pic des Alharisès que l’on rejoint en traversant un pierrier (1 heure à 1 heure 15 de la voiture). L’attaque se situe une cinquantaine de mètres à droite de la caractéristique cheminée Sud-Est où se déroule la voie Marlier. Une dalle claire et une rampe en oblique à droite en marquent l’attaque.

Descente : deux solutions :

  • la voie se termine sur l’arête Est du grand pic que l’on peut suivre jusqu’au sommet, 200 mètres d’arête en 3/3+. On descend alors par le versant Campbieil de l’arête sud. Compter 1 heure de descente de la sortie au pied de la voie (voir le topo de P. ravier).
  • une autre solution plus rapide consiste du dernier relais à descendre sur le versant opposé. Un pierrier entrecoupé de pelouses amène à la base de l’arête Est que l’on contourne pour rejoindre le pied de la face. Descente rapide qui peut permettre d’enchaîner avec une autre voie du secteur.

Descriptif des Longueurs :

L1 : Attaquer à gauche d’un triangle rocheux orangé par une rampe dalleuse en diagonale à droite (1 piton), elle mène en 45 mètres à une vire herbeuse, relais sur friends. Ensemble de V+.

L2 : partir en diagonale ascendante à droite pour contourner le système de toits au-dessus du relais. On se retrouve au pied d’un mur raide que l’on gravit par en diagonale à gauche en suivant une petite dépression fissurée (V+, 1 piton). Continuer dans l’axe par un dièdre ouvert jusqu’à une petite vire où l’on fait relais (1 piton). 40 m.

L3 : partir en ascendance à gauche pour franchir un couloir et monter droit au-dessus dans la partie droite d’un beau mur orangé (IV+/V). Continuer dans l’axe jusqu’à une terrasse herbeuse. Relais sur friends, 50 m.

L4 : Atteindre facilement la crête sommitale par 25 mètres d’escalade en III+.

Difficultés : TD- . Assez soutenue dans les deux premières longueurs mais qui se protège très bien.

Equipement : 3 pitons sont restés en place dont un de relais.

Matériel : 8 dégaines, coinceurs, jeu de friends du 0,2 au 3 camalot, sangles.

Hauteur de la voie : 140 mètres jusqu’à l’arête plus 200 mètres si l’on continue jusqu’au sommet.

Altitude sommet : 2993 mètres

Horaire : 2 à 3 heures.

28 juillet, 2014

Ils ont tué Jaurès au grand Alharisès (17 juillet 2014)

Classé dans : — topospyreneens @ 19:07

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Massif du Néouvielle, 

Grand pic des Alharisès ou cylindre d’Estaragne (2993 m),

face Sud,

Ils ont tué Jaurès, D+/140 m

Itinéraire qui vient compléter une offre déjà très intéressante sur cette face ensoleillée du grand Alharisès. Bien que court, l’escalade est très intéressante, le granit est comparable à celui de la face Sud du Ramougn, fissuré et sculpté à souhait.

14-07-17 ils ont uté Jaurès aux Alharisès

Première ascension : François Esquerré, Olivier Delord, Jean-Pierre Pujolle et Pascal Ravier le 17 juillet 2014.

Accès voiture : De Saint-Lary Soulan, prendre la route de la station de Piau-Engaly que l’on quitte à Fabian pour prendre à droite la route des lacs. On laisse la voiture peu avant le lac de cap de long au niveau des baraquements d’Estaragne (ruines, côte 2079 m).

Accès pédestre : Du parking, emprunter le bon sentier de la voie normale de l’Estaragne puis du col d’Estaragne. Celui-ci passe au pied de la face sud du grand pic des Alharisès que l’on rejoint en traversant un pierrier (1 heure à 1 heure 15 de la voiture). L’attaque se situe une vingtaine de mètres à droite de la caractéristique cheminée Sud-Est où se déroule la voie Marlier.

Descente : deux solutions :

  • la voie se termine sur l’arête Est du grand pic que l’on peut suivre jusqu’au sommet, 200 mètres d’arête en 3/3+. On descend alors par le versant Campbieil de l’arête sud. Compter 1 heure de descente de la sortie au pied de la voie (voir le topo de P. ravier).
  • une autre solution plus rapide consiste du dernier relais à descendre sur le versant opposé. Un pierrier entrecoupé de pelouses amène à la base de l’arête Est que l’on contourne pour rejoindre le pied de la face.

Descriptif des Longueurs :

L1 : Attaquer juste à droite d’un dièdre par des rochers moutonnés qui mènent à une dalle que l’on traverse vers la droite jusqu’à la base d’un dièdre. Le remonter intégralement jusqu’à une zone de rocher schisteux au sommet de laquelle on fait relais (1 piton en place). Ensemble de V+.

L2 : partir en diagonale ascendante à gauche pour franchir un mur raide par un vague dièdre puis tout droit (V+, 1 piton). Continuer directement par une zone moins raide sur une quinzaine de mètres.

L3 : continuer droit au-dessus dans une zone peu définie puis en ascendance à droite pour rejoindre un petit éperon de rocher sculpté (IV+). Relais au sommet sur l’arête Est.

Difficultés : D sup. Assez soutenue mais qui se protège très bien.

Equipement : 2 pitons sont restés en place, 1 à R1, 1 dans L2.

Matériel : 8 dégaines, coinceurs, jeu de friends du 0,2 au 3 camalot, sangles.

Hauteur de la voie : 140 mètres jusqu’à l’arête plus 200 mètres si l’on continue jusqu’au sommet.

Altitude sommet : 2993 mètres

Horaire : 2 à 3 heures.

10 septembre, 2007

Vino tinto es mejor que EPO au grand pic des Alharisses

Classé dans : — topospyreneens @ 10:54

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Grand pic des Alharisses (2993 m), face S-E,

Vallée d’Aure, région du Néouvielle,

Vino tinto es mejor que EPO

Itinéraire intéressant, montagne, assez direct jusqu’à l’arête est du grand pic des Alharisses (orthographe IGN). Le rocher est excellent mis à part quelques blocs posés. Certaines longueurs se déroulent même sur de superbes dalles de granit sculptées. La voie se protège bien avec coinceurs et friends, nous avons mis 3 pitons dont 2 de relais qui sont restés en place.

Topo vino tinto 

Vino tinto es mejor que EPO
Album : Vino tinto es mejor que EPO

1 image
Voir l'album

Première ascension : Stéphanie Rioja et Jean-Pierre Pujolle le 29 juillet 2007.

Accès voiture : De Saint-Lary Soulan, prendre la route de la station de Piau-Engaly que l’on quitte à Fabian pour prendre à droite la route des lacs. On laisse la voiture peu avant le lac de cap de long au niveau des baraquements d’Estaragne (ruines, côte 2079 m).

Accès pédestre : Du parking, emprunter le bon sentier de la voie normale de l’Estaragne puis du col d’Estaragne. Celui-ci passe au pied de la face sud du grand pic des Alharisses que l’on rejoint en traversant un pierrier (1 heure à 1 heure 15 de la voiture). L’attaque se situe une vingtaine de mètres à droite du dièdre de départ de la voie  « le génie des alpages » (voir le topo de P. Ravier « Vallée d’Aure, morceaux choisis », itinéraire 67). Cairn à l’attaque. 60 à 70 mètres à gauche se trouve un éperon assez marqué.

Descente : deux solutions :

- la voie se termine sur l’arête est du grand pic que l’on peut suivre jusqu’au sommet, 100 mètres d’arête en 3/3+. On descend alors par le versant Campbieil de l’arête sud. Compter 1 heure de descente du sommet au pied de la voie (voir le topo de P. ravier).

- une autre solution plus rapide consiste du dernier relais à continuer sur l’arête en direction du sommet sur environ 40 mètres. Un petit couloir évident sur la droite, facile à désescalader, pose sur un pierrier 40 mètres plus bas. Descendre alors ce pierrier jusqu’à la base de l’arête est que l’on contourne pour rejoindre le sentier d’accès.

Descriptif des longueurs :

L1 : Attaquer par une dalle en direction d’une fissure oblique vers la gauche que l’on suit jusqu’à une zone moins raide que l’on remonte jusqu’à une vire herbeuse. Traverser de 3 – 4 mètres vers la droite en direction d’un court dièdre que l’on atteint par un court surplomb (1 piton en place). Relais sur une vire herbeuse déversée 5 mètres au-dessus (1 piton en place). 5, un pas de 5+ au niveau du surplomb.

L2 : remonter la vire herbeuse vers la gauche jusqu’au pied d’une dalle très sculptée que l’on remonte directement en évitant un petit surplomb par la gauche au départ ( 4+, 1 pas de 5). Relais sur une petite vire herbeuse au-dessus.

L3 : partir droit au dessus par une succession de ressauts sculptés. L’inclinaison diminue, partir alors en légère ascendance à gauche pour aller relayer dans des gros blocs au pied d’un court dièdre incliné vers la gauche (3/3+).

L4 : remonter ce dièdre vers la gauche et en sortir tout droit par un passage raide (5). Monter droit au dessus, franchir une courte écaille et remonter la base d’un vague éperon juste à droite d’un dièdre lisse et herbeux (4+). Relais sur un énorme bloc.

L5 : continuer 3 mètres sur l’éperon et rejoindre par une courte traversée en dalle le fond du dièdre à gauche. Le remonter sur quelques mètres par une belle fissure et le quitter par la gauche lorsqu’il s’évase. Remonter de beaux ressauts sculptés vers la gauche jusqu’à une vire où l’on fait relais (1 piton en place). Ensemble de 5 avec un pas de 5 + pour rejoindre le dièdre.

L6 : partir droit au dessus du relais par un court surplomb (4+), puis remonter une dalle lichéneuse jusqu’à l’arête (3+).

Difficultés : D sup., soutenu dans le 5 avec quelques pas plus durs.

Equipement : 3 pitons dont 2 de relais ont été laissés en place.

Matériel : 6 dégaines, coinceurs dont des petits, jeu de friends du 0,2 au 2 camalot, sangles. 3 pitons au cas où.

Hauteur de la voie : 220 mètres jusqu’à l’arête plus 100 mètres si l’on continue jusqu’au sommet.

horaire : 3 à 4 heures.

halim soulimani |
Clermont foot auvergne |
• ★ • pOpinée De tImb... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecurie
| hamzakhan
| Christophe Dominici