Quelques topos montagne des Pyrénées

  • Accueil
  • > Recherche : cesar atorrasagasti

10 janvier, 2017

Cascades du cirque de Grauès (05 janvier 2017)

Classé dans : — topospyreneens @ 20:28

Luchonnais, vallée du Lis,

Cascades de Grauès, versant Nord, 2100 mètres environ.

Ce site, peu connu, revêt pourtant beaucoup de charme : belles lignes et tranquillité quasi assurée. C’est au prix d’une marche d’approche assez conséquente (environ 1000 mètres de dénivelée) que l’on pourra profiter de ces belles cascades. L’idéal est d’y aller lorsque l’enneigement est faible, souvent en début de saison. Il ne faudra pas oublier que l’on est en haute montagne et que la marche d’approche traverse de nombreuses zones ou s’effectuent des purges parfois énormes.

Grauès 1Grauès 2

Présentation : Quand tout est bon, il y en a pour tous les goûts avec des inclinaisons de cascades variées. Le point commun est l’absence totale de matériel en place. La descente par certains couloirs que l’on aura pris soin de repérer est possible, mais quelques rappels sur lunules peuvent parfois être plus simples.

Orientation : Nord.

Altitude : Entre 2100 et 2300 mètres.

Accès voiture : De Bagnères de Luchon, prendre la direction de la station de ski de Super-Bagnères que l’on quitte dans une épingle à droite pour prendre à gauche la vallée du Lis. Suivre la route jusqu’à son terminus, parking.

Accès pédestre : Du parking, traverser la rivière et emprunter le bon sentier qui monte en lacets à la cabane de l’Artigue (ruines). Traverser la prairie et continuer en rive droite du ruisseau sur un bon sentier jusqu’à la cabane de la Coume (en état mais très sale). Continuer plus ou moins dans le fond du vallon vers le Sud-Est puis vers le Sud jusqu’au cirque de Grauès où les cascades sont enfin visibles (2 heures depuis la voiture).

Description des cascades :

  • 1 : La sardine : rarement en condition, petit couloir entrecoupé de courts ressauts de glace.
  • 2 : Baleine bleue : première connue : Alberto Fernandez et Cesar Atorrasagasti le 07 mars 1998. Elle est composée d’une cascade d’une soixantaine de mètres suivie d’un couloir de 100 m. 3/3+/IV. Descente par le couloir à gauche.
  • 3 : Artif-ice : Très belle cascade soutenue dont le bas ne se forme que difficilement. 5+/III, 100 mètres.
  • 4 : Douches moi fort : 4/III, 140 mètres.
  • 5 : Languette : 3/III, 140 mètres 75° maximum avec un possible passage mixte (IV).
  • 6 : Pichounette : 2/III, 150 mètres. Voie couchée d’initiation.
  • 7 : L’escalier : L’accès se fait par un couloir étroit en neige. Ensuite 4/III à droite ou 4+/III, 60 mètres à gauche (descente possible en un rappel sur un sapin à droite). Il est possible de continuer au-dessus par une pente de neige pour accéder à un dernier mur de glace.
  • 8 : Le muret : passages à 85° maximum.
  • 9 : ?

Equipement : Quasiment rien en place.

Matériel : Celui pour la glace en rajoutant quelques friends, 2 ou 3 pitons, de quoi faire des lunules.

 

11 février, 2011

Cascades de Prat Long (08 et 10 février 2011)

Classé dans : — topospyreneens @ 15:13

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Luchonnais, vallée du Lis, secteur de Prat Long,

versant Nord, 1800 mètres environ.

Ce site injustement méconnu nous a paru pourtant très attractif par la qualité de ses lignes et par la tranquillité des lieux. La marche d’approche bien que très raisonnable permettra d’arriver chaud au pied de la ligne choisie. Il ne faudra pas oublier que l’on est en haute montagne et que la marche d’approche traverse de nombreuses zones ou s’effectuent des purges parfois énormes. Les boulots qui poussent à l’horizontale au niveau des cascades attestent également que l’on se trouve sur une zone avalancheuse.

vue d'ensemble 1 Vue d'ensemble 2vue d'ensemble 3

Prat long
Album : Prat long

11 images
Voir l'album

Présentation :Nous avons compté et parcouru 4 lignes principales. Il en existe 3 autres dans la gorge à droite de celles-ci (non visible sur la photo). Sans être extrêmes, elles présentent toutes une certaine raideur et il faudra toujours compter un passage vertical plus ou moins long (sauf dans les boulots).

Orientation :Nord.

Altitude :Entre 1750 et 1850 mètres.

Accès voiture :De Bagnères de Luchon, prendre la direction de la station de ski de Super-Bagnères que l’on quitte dans une épingle à droite pour prendre à gauche la vallée du Lis. Suivre la route jusqu’à son terminus, parking.

Accès pédestre :Du parking, revenir 100 mètres sur la route et prendre à droite une route qui traverse la rivière. Peu après, prendre à gauche un sentier qui s’élève en forêt vers la cabane de l’Artigue (ruines). Continuer en direction du lac Vert et du refuge du Maupas. Juste avant la cabane de la Coume, prendre la passerelle à droite et le sentier en direction du refuge du Maupas. Passer encore 2 passerelles, le petit cirque se situe juste après sur la gauche (1 heure 30 depuis la voiture).

Description des cascades :

  • 1 : colonne à la lune : première connue : Xabier Inziarte et Cesar Atorrasagasti en décembre 2008. 5/II, 35 mètres. Très beau motif encaissé dans un dièdre dont les difficultés vont croissants. Descente en rappel sur un arbre à la sortie.
  • 2 : los olvidados : première connue : Xabier Inziarte et Cesar Atorrasagasti. 4+/II, 45 mètres. Plus raide qu’il n’y paraît de loin, la glace y est apparemment moins abondante que ses voisines. Une belle variante de sortie existe dans la colonne de gauche haute d’environ 5 mètres, la cotation devient alors 5. Descente en rappel sur un arbre
  • 3 : Attraction céleste : première connue : Luisma Montero et Ander Gomez le 22 février 2004. 4+/II, 60 mètres. C’est à mon avis le plus beau motif sur une glace abondante avec un beau rideau vertical d’une dizaine de mètres au départ. Descente en un rappel sur arbre. Xabier Inziarte et Cesar Atorrasagasti ont parcouru une ligne dans les draperies juste à droite le 22 février 2004 de difficulté analogue (II/4+).
  • 4 : Cascade des boulots : première connue : G. Bersoult et P. Satgé le 18 février 1984 pour la sortie de droite, Fernando Ferreras et Cesar Atorrasagasti le 27 décembre 1998 pour la sortie de gauche. 3 à 3+/III, 120 mètres. Il est possible de continuer au-dessus en franchissant deux autres panneaux hauts de 50 mètres séparés par des pentes de neige, le parcours fait alors 250 mètres toujours dans la cotation 3/3+. Descente en rappels sur arbres.
  • Il existe 3 autres petites couennes gelées dans le couloir à droite, toutes les trois parcourues en 1998 et 2005 par F. Ferreras, Cesar Atorrasagasti, Manu de la Hoz, Xabier Inziarte et Raul Osa. Elles font environ 25 mètres et de difficulté entre 3+ et 4. Descente en rappel sur arbre ou à pied par la droite.

 

Equipement :Les sangles sur les arbres sont en place, certaines avec un maillon. Il faudra évidemment les vérifier et certainement les remplacer.

Matériel :Piolets, crampons, 10 broches. Le matériel pour le rocher n’est pas nécessaire. Encordement à 60 mètres confortable pour « attraction céleste », sinon 50 mètres suffisent. Anneaux de corde à abandonner.

15 avril, 2010

perdrix des neiges au soum de marraut (14 avril 2010)

Classé dans : — topospyreneens @ 22:50

 Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Vallée des Gaves, secteur de Luz Saint Sauveur

Face Nord du Soum de Marraut (2709 m)

goulotte Perdrix des neiges

L’esthétisme de la ligne est indéniable et le côté sauvage du secteur est très appréciable. Il s’agit de la goulotte décrite dans “passages pyrénéens” (course 284, page 442) et dénommée “Eclipse”. Il semblerait qu’elle ait été en fait parcourue 9 jours auparavant par I. Iturbe et C. Atorrasagasti qui l’avaient baptisé “perdrix des neiges” … Un itinéraire à parcourir sans hésiter pour sa beauté et son originalité.

Topo

Perdrix des neiges
Album : Perdrix des neiges

10 images
Voir l'album

Première ascension :Iosu Iturbe et Cesar Atorrasagasti le 09 mars 1997.

Accès voiture :De Lourdes, suivre la direction d’Argeles-Gazost puis Luz-Saint Sauveur. Juste à la sortie, en direction de Barèges, prendre à droite vers le hameau de Villenave. Continuer sur la route goudronnée puis sur la piste en bon état jusqu’au pont au point côté 1571.

Accès pédestre :Un bon sentier mène à la cabane de Peyrahitte. Suivre ensuite le vallon qui part au Sud-Est en direction du col de Pierrefitte. Vers 2050 mètres, quitter le vallon pour remonter des pentes assez raides vers le Sud en direction du pied de la face Nord du Soum de Marraut. Compter 2 heures à 2 heures 30 jusqu’au pied de la face.

Description :Remonter le cône neigeux qui se redresse progressivement jusqu’au pied du premier rétrécissement.L1 : Franchir le court étranglement (70°) puis la pente de neige au-dessus (55°) pour faire relais sur un béquet.L2 : 10 mètres de glace à 75° mène à une nouvelle pente de neige (55°) au sommet de laquelle on trouve R2 sur pitons.

L3 : un dièdre englacé (75°) mène à une pente de neige (55°) que l’on suit jusqu’à un étranglement (R3 : 1 piton et une lunule).

L4 : longueur assez soutenue (70/75°) avec un peu de mixte en fonction des conditions (R4 dans une grotte : 1 piton, 1 spit).

L5 : franchir un étroiture en glace ou mixte (75°) et continuer légèrement vers la gauche en quittant l’axe de la goulotte (60°) jusqu’à un relais sur spit.

L6 : tout droit en direction de l’arête dans une pente de neige et rocher (60°). Quelques mètres vers la droite permettent d’atteindre un relais sur spit au niveau d’une petite brêche.

Avec une corde de 60 mètres, il est possible d’enchaîner L2 et L3.

 

Decente :Il semble qu’il y ait plusieurs possibilités. Le plus simple est de descendre dans la goulotte grâce aux relais en place. Il est également possible de suivre l’arête vers l’Ouest en passant au sommet puis de redescendre toujours à l’Ouest jusqu’à un col entre le Soum de Marraut et le pic de Maucapéra (rappel de 15 mètres). Un couloir en S ramène au vallon d’accès.

Difficultés :TD-, plusieurs passages à 75° agrémentés de quelques pas de mixte. En fonction de l’épaisseur de la glace le brochage peut être délicat. Le rocher très compact ne laisse que peu de possibilités d’assurage.

Equipement :Rien dans les longueurs, tous les relais sont en place.

Matériel :Piolets, crampons, 3 ou 4 friends petits et moyens, 1 petit jeu de coinceurs, 2 ou 3 pitons plats, 4 broches courtes et moyennes.

Hauteur de la voie :300 mètres environ.

Altitude sommet :2709 mètres au soum de Marraut, la goulotte prend fin 100 mètres plus bas.

Horaire :Approche : 2 heures à 2 heures 30. Goulotte : 3 à 4 heures.Descente : 2 à 3 heures jusqu’à la voiture.

 

Topo :Passages pyrénéens de R. Munsch, C. Ravier et R. Thivel aux éditions du pin à crochet. Course 284 page 442.

halim soulimani |
Clermont foot auvergne |
• ★ • pOpinée De tImb... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecurie
| hamzakhan
| Christophe Dominici