Quelques topos montagne des Pyrénées

  • Accueil
  • > Recherche : aretes neouvielle

28 juillet, 2016

Les poupées Russes à la muraille Sud du ramougn

Classé dans : — topospyreneens @ 14:37

Muraille Sud du Ramougn, massif du Néouvielle,

« Les poupées Russes » TD/180 m

Itinéraire parcouru à deux reprises, la très bonne première impression du premier parcours a été confirmée, le rocher est excellent, l’escalade variée se protège très bien dans toutes les longueurs. La traversée sous le toit de la troisième longueur est inoubliable et a un côté Yosémitique, le dièdre de la dernière longueur est splendide. Il y a désormais un piton dans cette traversée qui n’était pas présent lors de notre premier parcours.

16-07-16 Les poupées Russes au Ramougn

Première ascension : Stéphane Clermont et Charles Perrin le 09 septembre 2012.

Accès voiture : De Saint-Lary Soulan, prendre la route d’Espagne que l’on quitte à Fabian pour prendre à droite la route des lacs que l’on suit jusqu’au lac de Cap de Long.

Accès pédestre : Traverser le barrage et s’engager sur le sentier (HRP) qui débute à son extrémité. On le suit jusque sous le pas du Gat pour le quitter et suivre le sentier des terrasses de Cap de Long qui monte en direction de la brèche du Néouvielle. Le sentier devient horizontal en passant sous le pas du Gat. Il se redresse à nouveau en se rapprochant de la muraille Sud. La voie débute au niveau d’une vire herbeuse en ascendance à droite alors que le sentier redevient horizontal. On se trouve à une cinquantaine de mètres à droite de « Parking sauvage ». Remonter la vire sur une quinzaine de mètres jusqu’à une fissure verticale à droite de l’aplomb du dièdre de la seconde longueur. Compter 45 minutes à 1 heure.

Descente : Du sommet de la voie descendre sur la crête puis, sur le versant opposé, prendre une rampe qui descend en oblique vers la gauche (cairns) et dépose sur le vaste versant Est du Ramougn. Descendre celui-ci par sa rive droite jusqu’au pas du Gat (attention il s’agit du second col que l’on rencontre sur la crête des Laquettes). Le pas du Gat permet de repasser sur le versant Cap de Long où l’on retrouve le balisage de la HRP et le chemin d’accès (45 minutes à 1 heure du sommet de la voie au parking).

Descriptif des Longueurs :

L1 : remonter la fissure verticale (V+) puis une zone plus facile jusqu’à une terrasse à 20 mètres du sol.

L2 : escalader la cheminée dièdre dans l’axe (IV+, une sangle sur un béquet), le relais sur deux pitons se trouve à droite sur une vire d’éboulis.

L3 : revenir à gauche horizontalement et rejoindre le bord droit du grand surplomb. Traverser intégralement la dalle vers la gauche (V+, bonnes protections dans la fissure sous le surplomb). Le relais (1 piton) se situe 8 mètres au-dessus de l’extrémité gauche du surplomb.

L4 : Droit au dessus du relais dans un bastion raide, une légère traversée à gauche permet de rejoindre un second mur de rocher orangé (V+). Relais sur friends sur une terrasse au dessus.

On rejoint R4 bis (1 piton) en descendant dans le couloir à gauche sur une vingtaine de mètres.

L5 : Dans l’axe par un dièdre ouvert, un crochet à gauche par une écaille permet de rejoindre un autre dièdre raide (V+) qui dépose sur une terrasse, relais sur friends.

Par une traversée à droite on peut rejoindre la crête.

L6 : 15 mètres d’escalade (IV+) dans l’axe amènent à la crête.

Difficultés : TD, 5+ max et obligatoire. Peu de matériel en place, la voie est soutenue dans le V+.

Matériel : 8 dégaines, coinceurs, jeu de friends jusqu’au 4 camalot. Les pitons ne sont pas nécessaires, encordement à 50 mètres.

Hauteur de la voie : 180 mètres.

Altitude sommet : 2500 mètres environ à la sortie de la voie. Le sommet du Ramougn que l’on peut atteindre facilement par son versant Est (III) où l’une des deux arêtes qui le borde culmine à 3035 mètres.

Horaire : 2 heures 30.

Topo : « Escalades à Cap de Long » de l’association Aure vertical, édition 2013.

Où dormir : Refuge au lac d’Orédon accessible en voiture. Le camping est réglementé, possibilité de bivouac au lac d’Orédon et au lac d’Aubert (emplacements indiqués et prévus).

18 août, 2014

Enchainement arête Ferbos – Arête des 3 conseillers – Ramougn (17 août 2014)

Classé dans : — topospyreneens @ 22:50

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Massif du Néouvielle,

Enchaînement arête Ferbos (AD/500 m) au pic des 3 conseillers (3039 m) – Arête des 3 conseillers (AD/200 m) au Néouvielle (3091 m) – Traversée

du Ramougn (3011 m) d’Ouest en Est (PD+/150 m)

Il n’est pas rare de voir des cordées enchaîner la Ferbos et les 3 conseillers, ce qui constitue déjà un bel enchaînement très logique. Pourquoi ne pas y rajouter le Ramougn, tout proche, pour profiter d’une belle et longue journée de montagne ? Il ne faudra pas hésiter à partir très tôt pour garder un peu de marge dans l’horaire mais aussi pour profiter des belles couleurs matinales sur le versant Est du Turon alors que l’on se trouve déjà dans la Ferbos. Ces arêtes font partie des joyaux Pyrénéens.

Ferbos_Fotor_Collage copy

Accès voiture : De Saint-Lary Soulan, prendre la route d’Espagne que l’on quitte à Fabian pour prendre à droite la route des lacs que l’on suit soit jusqu’au lac de Cap de Long soit jusqu’au lac d’Aubert (route à péage).

Accès pédestre : En fonction du lieu de parking il faudra soit passer au pas du Gat et descendre de 50 mètres derrière pour gagner le sentier des terrasses si on vient d’Aubert, soit traverser le barrage et s’engager sur le sentier (HRP) qui débute à gauche à son extrémité si on vient de Cap de Long. suivre le sentier des terrasses de Cap de Long qui monte en direction de la brèche du Néouvielle (vieilles marques de balisage rouge). On traverse une grande zone d’éboulis sous la face Sud du Ramougn et du Néouvielle (neige en début de saison) pour gagner l’extrémité d’une banquette herbeuse où démarre l’arête Ferbos. On se situe à une centaine de mètres de la base même du départ de l’arête. Une cheminée avec un bloc coincé est un bon point de repère (cairn à l’attaque). Compter 1 heure 30.

 Arête Ferbos

Première ascension : H. et J. Ferbos le 09 septembre 1937.

Descriptif de l’itinéraire : Peu de passages caractéristiques permettent de faire une description précise de cette arête. Remonter la cheminée au bloc coincé pour atteindre le fil proprement dit. Ensuite on chemine tantôt à droite, tantôt à gauche de l’arête, parfois sur le fil (III, traces de passage). On arrive à une brêche, on gravit le mur suivant grâce à une fissure à gauche (III+). On atteint le sommet par des rochers faciles.

Difficultés, hauteur : AD/500 m. L’escalade, peu soutenue, est rapide et bien protégeable.

Equipement : Aucun équipement en place.

Horaire : 2 à 4 heures pour la voie.

Descente : Suivre facilement l’arête Nord-Est cairnée jusqu’à la brêche du Néouvielle (15 minutes).

Arête des trois conseillers

Première ascension : Brulle, De Monts et Célestin Passet en 1891 et peut-être par H. Durand et C. Latour en 1873.

Descriptif de l’itinéraire : Attaquer directement sur le fil au-dessus de la brêche du Néouvielle. On suit l’arête sur une centaine de mètres (III, un friend coincé) à l’exception d’un petit détour versant Cap de Long. L’inclinaison diminue jusqu’au pied d’un nouveau ressaut que l’on peut gravir directement par un dièdre raide (IV, 2 pitons) ou bien par la droite par le passage horizontal de « la boîte aux lettres », on rejoint l’arête facilement juste après. On suit ensuite l’arête jusqu’au mur terminal la « proue de navire ». Il s’agit d’un très beau ressaut de 20 mètres de granit magnifiquement sculpté (III+). Une courte arête horizontale mène au sommet.

Difficultés, hauteur : AD/200 m. Escalade plus soutenue que la Ferbos facilement protégeable.

Equipement : On trouve quelques friends récalcitrants et 2 pitons de passage.

Horaire : 2 heures pour la voie.

Descente : Emprunter le début de la voie normale vers le Nord pour gagner un replat sur l’arête qui sépare le vallon du Néouvielle du vallon du Ramougn. Basculer à l’Est dans le vallon Nord du Ramougn pour gagner un névé persistant. Le traverser pour gagner une rampe oblique à gauche du point le plus bas de l’arête qui relie le Néouvielle au Ramougn (cairn). Une demi heure du sommet du Néouvielle.

VN du Ramougn versant Ouest

Première ascension : Inconnue.

Descriptif de l’itinéraire : Suivre la rampe oblique vers la gauche (cairns) jusqu’à une brèche sur l’arête. Traverser la dalle versant Nord (III) jusqu’à une nouvelle brèche. Traverser une nouvelle dalle (III) toujours en se tenant au Nord. On suit ensuite plus ou moins l’arête plus facile jusqu’au sommet.

Difficultés, hauteur : PD+/150 m.

Equipement : Aucun.

Horaire : 30 minutes.

Descente : On emprunte la voie normale de la face Est haute de 100 mètres. Du sommet descendre de quelques mètres directement puis bien appuyer à gauche vers l’arête Nord-Est (cairn) que l’on désescalade sur 50 mètres jusqu’à une vire qui permet de traverser vers la droite. Un système de banquettes à droite d’un couloir permet d’en gagner la partie basse moins raide. Désescalader ce couloir jusqu’au pied de la face (névé). Cette descente comporte quelques pas de désescalade en III/III+. Descendre ensuite tout le versant Est du Ramougn en appuyant à droite jusqu’au pas du Gat où l’on descend à droite ou à gauche en fonction du lieu de stationnement (1 heure 30).

Matériel : 6 dégaines longues, 4 ou 5 friends, coinceurs, sangles, crampons en fonction de l’enneigement. Un encordement à 30 mètres est suffisant.

Topo : Guide Ollivier, Pyrénées centrales IV

25 août, 2009

Décalage horaire à la muraille Sud du ramougn (19 août 2009)

Classé dans : — topospyreneens @ 21:36

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Muraille Sud du ramougn (3035 m), secteur du pas du Gat, massif du Néouvielle,

« Décalage horaire »

Il s’agit d’une des toutes dernières de la paroi. Elle se classe, à mon avis, dans les voies à ne pas manquer du secteur. Elle est peu équipée et se déroule sur un très beau granit sculpté aux formes généreuses. Sans être soutenue, elle propose quelques passages physiques dans le 5+/6a. Toutes les longueurs sont belles et nous ont enthousiasmé.

Topo décalage horaire

Décalage horaire
Album : Décalage horaire

2 images
Voir l'album

Première ascension :Serge Sottom et Pascal Ravier le 26 juillet 2009.

Accès voiture :De Saint-Lary Soulan, prendre la route d’Espagne que l’on quitte à Fabian pour prendre à droite la route des lacs que l’on suit jusqu’au lac de Cap de Long.

Accès pédestre :Traverser le barrage et s’engager sur le sentier (HRP) qui débute à gauche à son extrémité. On le suit jusque sous le pas du Gat pour le quitter et suivre le sentier des terrasses de Cap de Long qui monte en direction de la brèche du Néouvielle. Le sentier devient horizontal en passant sous le pas du Gat. Il se redresse à nouveau en se rapprochant de la muraille Sud. La voie débute lorsque le sentier rejoint la muraille. Un profond couloir marque le départ de « Raisin d’ours ». Repérer un petit dièdre 40 mètres à gauche qui marque le début de la voie (cairn). Compter 45 minutes à 1 heure.

Descente :Du sommet de la voie, sur le versant opposé, prendre une rampe qui descend en oblique vers la gauche (cairns) et dépose sur le vaste versant Est du Ramougn. Descendre celui-ci par sa rive droite jusqu’au pas du Gat (attention il s’agit du second col que l’on rencontre sur la crête des Laquettes). Le pas du Gat permet de repasser sur le versant Cap de Long où l’on retrouve le balisage de la HRP et le chemin d’accès (45 minutes à 1 heure du sommet de la voie au parking).

Descriptif des longueurs :L’attaque se situe à l’aplomb d’une profonde fissure que l’on n’emprunte pas.

L1 : partir en légère ascendance à droite dans un dièdre peu marqué et raide (5 /5+), et continuer à peu près dans l’axe sur une dalle sculptée (4+) à gauche d’un éperon. On fait relais sur un pin rabougri à 45 mètres.

L2 : traverser la petite dalle à droite du relais (5) puis monter au mieux dans l’axe sur 40 mètres (4). On trouve 1 piton de relais quelques mètres à droite d’un pin caractéristique visible de l’attaque. Ce relais se trouve au pied d’un ressaut raide de feuillets de granit orangé.

L3 : franchir ce ressaut orangé (5+/6a) par un vague dièdre à droite puis la dalle lichenneuse qui lui fait suite (4+). On trouve 1 piton de relais à 30 mètres au pied d’une terrasse végétative.

L4 : traverser en ascendance à droite la terrasse en direction de deux dièdres successifs et caractéristiques. Franchir ces deux dièdres (5+) séparés par une terrasse avec un pin. Relais à 48 mètres sur un petit éperon (sangle sur un bloc coincé sous un pin).

L5 : monter dans des blocs au dessus du relais puis dans un mur à feuillet légèrement à droite (5) jusqu’à la crête. Relais sur bloc à 25 mètres.

Difficultés :TD-, 5+/6a max et obligatoire. La voie est peu soutenue, les passages les plus difficiles sont courts. Le cheminement logique est simple à suivre.

Equipement :La voie est très peu équipée : 2 pitons et une sangle sont restés en place.

Matériel :8 dégaines, coinceurs, jeu de friends jusqu’au 3 camalot. Les pitons ne sont pas nécessaires, encordement à 50 mètres.

Hauteur de la voie :180 mètres.

Altitude sommet :2500 mètres environ à la sortie de la voie. Le sommet du Ramougn que l’on peut atteindre facilement par son versant Est (III) où l’une des deux arêtes qui le borde culmine à 3035 mètres.

Horaire :2 heures 30.

Topo :Cette nouvelle voie ne figure pas sur le topo : Vallée d’Aure, morceaux choisis de Pascal Ravier aux éditions du cairn qui peut cependant aider pour l’accès, la situation, et la descente.

Où dormir :Refuge au lac d’Orédon accessible en voiture. Le camping est réglementé, possibilité de bivouac au lac d’Orédon et au lac d’Aubert (emplacements indiqués et prévus).

La ruée vers l’Aure au pic central des Alharisses (17 août 2009)

Classé dans : — topospyreneens @ 20:34

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Pic central des Alharisses (2923 m), face Nord-Ouest, massif du néouvielle,

« La ruée vers l’Aure »

La voie s’est avérée très belle et soutenue sur un très beau granit un peu différent des proches murailles Sud du Néouvielle et du Ramougn. Le motif est remarquable alternant dalle fissurée, dièdre raide et fissures. Un autre attrait de l’itinéraire est de sortir tout près du sommet du pic central peu visité si ce n’est par quelques cordées enchaînant la traversée des arêtes. Quelques passages de l’itinéraire peuvent rester humides après des pluies ou des orages. La descente qui se déroule dans un couloir raide et un peu croulant demande un peu d’attention.

topo la ruée vers l'aure

La ruée vers lAure
Album : La ruée vers l'Aure

2 images
Voir l'album

Première ascension :Jean-Luc Ozon et Pascal Ravier le 22 juillet 1990.

Accès voiture :De Saint-Lary Soulan, prendre la route d’Espagne que l’on quitte à Fabian pour prendre à droite la route des lacs que l’on suit jusqu’au lac de Cap de Long.

Accès pédestre :Du parking, s’élever au sud-Ouest dans le vallon issu du petit pic et du pic central des Alharisses. Il encadré par deux magnifiques arêtes granitiques. Une vague sente cairnée amène à un pierrier que l’on remonte jusqu’au pied de la face vers 2760 mètres. L’attaque est évidente, sur le bord gauche d’une dalle claire fissurée. On remarquera sur la droite les 3 pointes du trident des Alharisses.

Descente :Du sommet du pic central, descendre de quelques mètres sur l’arête Est pour plonger immédiatement dans un raide couloir parfois encombré d’éboulis sur le versant Nord. Il se descend assez facilement avec un peu de désescalade. On rencontre un premier amarrage de rappel sur un bloc, on peut encore désescalader en traversant une dalle rive droite puis en suivant une vire pour rejoindre l’axe du couloir. On rencontre alors un second amarrage de rappel sur un bloc. Un rappel de 45 mètres dépose sur l’éboulis ou sur le névé tout près de l’attaque.

Descriptif des longueurs :

L1 : franchir la dalle claire par une large fissure sur son bord gauche. Quelques mètres avant que la dalle ne prenne fin, traverser de 3 mètres à droite pour rejoindre une autre fissure qui mène au pied d’un ressaut raide (5). 50 mètres, 1 piton en place au relais.

L2 : franchir le ressaut au-dessus du relais en contournant un surplomb par la gauche (5+/6a, 1 spit, 1 piton). Continuer dans un dièdre couché (4) jusqu’au pied d’un ressaut vertical. 40 mètres, 2 pitons de relais.

L3 : continuer dans le dièdre fissuré devenu vertical au-dessus du relais (5+) puis légèrement sur la droite par un dièdre moins raide (5). A partir de là, l’itinéraire est moins défini. Continuer toujours en légère ascendance à droite dans des rochers brisés (4+) pour faire relais au niveau d’une dalle verte. 40 mètres, relais sur friends.

L4 : continuer dans des rochers brisés (4) pour rejoindre l’arête Nord devenue visible. 50 mètres, relais sur béquet.

L5 : suivre l’arête Nord (3), presque horizontale, jusqu’au sommet.

Difficultés :TD-, 5+/6a max et obligatoire. La voie, sans être très soutenue, présente quelques passages raides et physiques. L’itinéraire est évident, les passages clés se protégent très bien.

Equipement :La voie est peu équipée : 4 pitons et 1 spit en place.

Matériel :8 dégaines, coinceurs, jeu de friends jusqu’au 3 camalot. Les pitons ne sont pas nécessaires, encordement à 50 mètres. Les crampons peuvent être utiles tôt en saison.

Hauteur de la voie :200 mètres.

Altitude sommet :2923 mètres.

Horaire :3 heures.

Topo :Vallée d’Aure, morceaux choisis de Pascal Ravier aux éditions du cairn.

Où dormir :Refuge au lac d’Orédon accessible en voiture. Le camping est réglementé, possibilités de bivouac au lac d’Orédon et au lac d’Aubert (emplacements indiqués et prévus).

12 juillet, 2009

Triste sire à la muraille Sud du Ramougn (07 juillet 2009 et 22 août 2010)

Classé dans : — topospyreneens @ 17:24

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Massif du Néouvielle, muraille Sud du Ramougn (3011 m.), secteur du pas du Gat,

« Triste sire »

“Triste sire” est une très belle voie très peu équipée (2 pitons en place) qui se prête très bien à l’usage des coinceurs et autres friends. Il faudra donc un peu de flair pour suivre l’itinéraire qui reste malgré tout assez évident. On regrettera le jardin supérieur, qui se fait d’ailleurs vite oublié en gravissant le dièdre fissuré parfait de la dernière longueur (un régal plutôt raide). Cette voie, une des petites dernières de cette paroi, ne nous a donc pas déçu et nous a donné envie de découvrir ses voisines.

Lors de mon second parcours de cette voie, le 22 août 2010, avec S. Rioja, nous avons suivi une belle petite variante au niveau de la 2ème et 3éme longueur, franchissant ainsi directement le raide petit mur orangé. Quatre pitons sont restés en place (le dernier de solidité douteuse). Cette variante élève un peu le niveau de la voie mais propose une très belle seconde longueur.

090701tristesirelamuraillesudduramougn.jpg

Triste sire au Ramougn
Album : Triste sire au Ramougn

7 images
Voir l'album

Première ascension :D. Cabanel, A. Ratel et P. Ravier le 24 juin 2007. Le magnifique dièdre de la dernière longueur ne figure pas sur le topo original, celui-ci ayant été inauguré par P. Ravier lors d’un parcours ultérieur.S. Rioja et JP Pujolle le 22 août 2010, pour la variante directe de la seconde et troisième longueur.

Accès voiture :De Saint-Lary Soulan, prendre la route d’Espagne que l’on quitte à Fabian pour prendre à droite la route des lacs que l’on suit jusqu’au lac de Cap de Long.

Accès pédestre :Traverser le barrage et s’engager sur le sentier (HRP) qui débute à gauche à son extrémité. On le suit jusque sous le pas du Gat pour le quitter et suivre le sentier des terrasses de Cap de Long qui monte en direction de la brèche du Néouvielle. Le sentier devient horizontal en passant sous le pas du Gat. Il se redresse à nouveau en se rapprochant de la muraille Sud. La voie débute lorsque le sentier rejoint la muraille (cairn). Compter 45 minutes à 1 heure.

Descente :Du sommet de la voie, sur le versant opposé, prendre une rampe qui descend en oblique vers la gauche (cairns) et dépose sur le vaste versant Est du Ramougn. Descendre celui-ci par sa rive droite jusqu’au pas du Gat (attention il s’agit du second col que l’on rencontre sur la crête des Laquettes). Le pas du Gat permet de repasser sur le versant Cap de Long où l’on retrouve le balisage de la HRP et le chemin d’accès (45 minutes à 1 heure du sommet de la voie au parking).

Descriptif des longueurs :L’attaque se situe au niveau d’un éperon peu marqué.

L1 : attaquer par un mur orangé puis une dalle en oblique à droite pour venir buter sur une zone plus raide. Une rampe fissurée permet de revenir vers la gauche et de relayer sur un bloc 10 mètres sous un bastion orange très compact (4sup / 5).

L2 : rejoindre la base du bastion orangé par un dièdre raide (1 piton au sommet), une vire permet de traverser d’un dizaine de mètres vers la gauche au pied d’une zone compacte et verticale. Relais sur friends au bout de la vire (5).

L3 : monter droit au-dessus du relais dans un mur raide (fissure au départ) puis en légère oblique à gauche. Relais sur friends quand l’inclinaison diminue (5 puis 5+).

L4 : monter au mieux dans un terrain peu défini sur environ 80 mètres (4 / 4sup.) pour venir relayer dans la partie droite du petit amphithéatre au-dessus de la zone herbeuse (1 piton de relais en place au pied du dièdre de sortie très caractéristique).

L5 : remonter intégralement le dièdre dont le fond est constitué d’un fissure large (5+, magnifique) continuer dans une zone de blocs jusqu’à la crête (relais sur béquet).

Variante :

L2′ : au lieu de traverser à gauche sur la vire, continuer tout droit par un dièdre raide (1 piton visible) qui mène à une terrasse. Continuer directement dans un dièdre fermé (2 pitons) jusqu’à une zone moins raide (1 cornière à vérifier). Une petite traversée à gauche donne accès à une bonne terrasse (30 m, relais sur friends), ensemble de 6a.

L3′ : partir légèrement à gauche du relais dans une zone de dalles couchées un peu lichenneuses pour rejoindre l’itinéraire original (IV).

Difficultés :D+, TD-, 5+ max et obligatoire pour la voie originale. TD, 6a max., 5+ obligatoire, pour la variante. La voie est assez soutenue malgré la zone couchée avant le dièdre final. Le cheminement logique est relativement simple à suivre.

Equipement :La voie est très peu équipée : 2 pitons sont restés en place.On en trouvera 4 de plus par la variante de L2.

Matériel :8 dégaines, coinceurs, jeu de friends jusqu’au 3 camalot. Les pitons ne sont pas nécessaires(2 pitons plats pour la variante de L2), encordement à 50 mètres. Les crampons peuvent être utiles très tôt en saison.

Hauteur de la voie :250 mètres.

Altitude sommet :2500 mètres environ à la sortie de la voie. Le sommet du Ramougn que l’on peut atteindre facilement par son versant Est (III) où l’une des deux arêtes qui le borde culmine à 3035 mètres.

Horaire :3 heures.

Topo :Cette nouvelle voie ne figure pas sur le topo : Vallée d’Aure, morceaux choisis de Pascal Ravier aux éditions du cairn qui peut cependant aider pour l’accès, la situation, et la descente.

Où dormir :Refuge au lac d’Orédon accessible en voiture. Le camping est réglementé, possibilité de bivouac au lac d’Orédon et au lac d’Aubert (emplacements indiqués et prévus).

halim soulimani |
Clermont foot auvergne |
• ★ • pOpinée De tImb... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecurie
| hamzakhan
| Christophe Dominici