Quelques topos montagne des Pyrénées

  • Accueil
  • > Recherche : arête géodésiens

8 août, 2007

Arête sud-ouest ou piton Von Martin au Palas

Classé dans : — topospyreneens @ 12:23

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Pic Palas (2974 m)

Arête Sud-Ouest ou piton Von Martin

Belle course d’arête aux difficultés modérées si l’on suit l’itinéraire le plus facile. Seule la traversée du piton Von Martin constitue réellement de l’escalade, la suite devenant progressivement de la marche jusqu’au sommet. Echappatoire commode après la 2ème brèche par la cheminée Ledormeur. Elle est classique avec l’arête des géodésiens plus facile.

 Topo piton Von Martin

Première ascension : Une cordée allemande que conduisait les frères Von Martin en 1913.

Accès voiture : De Pau, rejoindre Laruns puis les Eaux-Chaudes. Traverser le village de Gabas et prendre à gauche à l’extrémité sud du lac de Fabrèges. Se garer au terminus à Fabrèges. On choisira cette option si l’on veut rejoindre le refuge d’Arrémoulit en empruntant le petit train d’Artouste. Dans le cas contraire, continuer en direction du col du Pourtalet et se garer à Soques.

Accès pédestre : Pour rejoindre le refuge d’Arrémoulit.

Si on a pris le train, contourner le lac par sa rive gauche et remonter vers le sud-est un bon sentier qui monte en lacets dans une raide pente herbeuse jusqu’au refuge. 45 minutes à 1 heure 15.

Soit depuis la cabane du caillou de Soques, remonter le vallon plein est en direction du lac d’Artouste. Bifurquer à droite vers le lac d’Arrious et franchir le passage d’Orteig (câble). 2 heures 30 – 3 heures.

Soit depuis la cabane du caillou de Soques, remonter le vallon plein est en direction du lac d’Artouste. Bifurquer à droite vers le lac d’Arrious et franchir le passage d’Orteig (câble). 2 heures 30 – 3 heures.

Il est également possible de venir du refuge de Larribet par le port du Lavedan.

Descente :Du sommet, revenir sur ses pas et longer l’arête sud-ouest sur son flanc gauche (est) dans des banquettes herbeuses faciles. Bien avant de rejoindre la seconde brèche, on remarque sur la gauche une profonde cheminée dont le début est marquée par de nombreux cairns. On la suit intégralement (pas de 2 à désescalader, cairns, rappel inutile), elle ramène rapidement sur le pierrier du versant sud. Descendre en suivant les escarpements sud du piton Von Martin, contourner un éperon en descendant franchement au sud. On ne tarde pas à trouver une sente balisée que l’on suit à flanc jusqu’au col du Palas où l’on retrouve le chemin d’accès. 1 heure 30 à 2 heures jusqu’au refuge.

Descriptif des longueurs :

L1 : débuter l’escalade sur le flanc est de l’arête. On remonte le premier ressaut vertical en ascendance vers la droite (1 friend coincé, 1 piton). On laisse un premier relais sur la droite pour continuer tout droit dans un dièdre puis une cheminée (1friend coincé). Ensemble de 4/4+. Traverser légèrement à droite pour faire relais sur friends dans une zone de blocs sur une bonne vire. Longueur de 45 mètres que l’on peut fractionner mais qui met le second à l’abri des chutes de pierre car certaines zones sont délitées.

L2 : Remonter une cheminée directement sur une dizaine de mètres puis obliquer à gauche pour rejoindre le fil de l’arête où l’on fait relais (1 piton). 3/3+.

L3, L4 : remonter sur 2 grandes longueurs en se tenant à gauche du fil de l’arête puis en s’en rapprochant progressivement (3). Plusieurs passages possibles. On fait relais sur béquet sur le fil au pied d’un ressaut beaucoup plus raide. On remarque au dessus un dièdre vertical avec 1 piton.

L5 : ne pas s’engager dans le dièdre (variante en 6a), mais le contourner par la droite puis revenir vers la gauche en gravissant un dièdre couché puis un mur raide (4+, 1 piton). 20 mètres faciles conduisent au sommet du piton Von Martin.

Descendre facilement à une brèche. Relais sur béquet.

L6 : Remonter sur le fil de l’arête en face en se tenant d’abord à gauche (impressionnant, 3+, 2 pitons).

Continuer sur l’arête sans difficulté, descendre à une seconde brèche et gagner les banquettes herbeuses de la voie normale en contrebas à droite. On passe au sommet de la cheminée Ledormeur qui sera la voie de descente. On atteint le sommet sans difficulté par une sente cairnée.

Difficultés : AD+. Les difficultés sont concentrées dans l’escalade du Piton Von Martin. Après le passage de la seconde brèche, l’arête ne présente plus de difficultés. Le granit est très franc sauf dans la première longueur où il demande un peu d’attention.

Equipement : On rencontre quelques relais et quelques pitons de passage.

Matériel : 6 dégaines, coinceurs, jeu de friends jusqu’au 2 camalot, sangles. Les pitons ne paraissent pas nécessaires.

Hauteur de la voie : 200 mètres.

Horaire : 3 à 4 heures de la brèche au sommet.

Topo : Passages Pyrénéens de Rainier Munsch, Christian Ravier et Rémi Thivel. Les 100 plus belles courses et randonnées de Patrice de Bellefon.

halim soulimani |
Clermont foot auvergne |
• ★ • pOpinée De tImb... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecurie
| hamzakhan
| Christophe Dominici