Quelques topos montagne des Pyrénées

  • Accueil
  • > Pic de la Mine en traversée d’Est en ouest

11 novembre, 2007

Pic de la Mine en traversée d’Est en ouest

Classé dans : — topospyreneens @ 15:29

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Traversée du pic de la Mine (2708 m.) – Du pas de l’escalette par l’arête Est au port de Vénasque

Massif du Luchonnais

Un peu plus que de la randonnée, pas vraiment une course dans le sens de la difficulté, cette traversée nécessite malgré tout une bonne expérience de la montagne et des terrains raides et peu commodes. Parcouru en hiver, la neige rajoute un peu plus à l’impression de haute montagne. Le rocher est meilleur que ne le laisse penser le guide Ollivier qui le qualifie de « mauvais ». Aucun passage n’est difficile mais néanmoins il faut poser les mains sur la quasi totalité du parcours. La descente est raide et il faudra être vigilant par fort enneigement.

Topo traversée pic de la Mine 

Pic de la Mine en traversée dEst en Ouest
Album : Pic de la Mine en traversée d'Est en Ouest

4 images
Voir l'album
 

Première ascension : Inconnue.

Accès voiture : Depuis Bagnères de Luchon, prendre la direction de Superbagnères que l’on quitte en prenant à gauche celle de l’hospice de France. Se garer sur le grand parking de l’hospice. En hiver, cette route est interdite à la circulation et non déneigée, il faut alors emprunter l’ancienne route jusqu’à la zone d’effondrement et terminer à pied (1 heure jusqu’à l’hospice).

Accès pédestre : Du parking (1385 m), prendre la piste qui monte en direction de la cabane du Pesson, après les 2 lacets prendre à gauche le sentier qui monte en direction du plateau de Campsaure. De celui-ci, laisser sur la gauche le sentier qui va vers l’Entécade et prendre celui qui part à droite vers le pas de l’Escalette (panneau indicateur). Il s’élève en ascendance à flanc en passant par le pas de la Montjoye et mène au pas de l’escalette (2396 m.). 2 heures à 2 heures 30 de l’hospice.

descente : Du sommet, suivre l’arête Ouest d’abord horizontale, elle plonge brusquement vers le port de Vénasque. On la suit en restant le plus souvent sur son flanc droit dans un terrain raide d’herbe et d’éboulis (cairns). On arrive ainsi à une brêche juste avant que l’arête ne devienne horizontale. S’engager alors dans le profond couloir à droite issu de cette brèche et rejoindre ainsi 100 mètres plus bas le sentier du port de vénasque. Le suivre sur la droite en passant au refuge de Vénasque. 2 heures du sommet à l’hospice.

Descriptif de l’itinéraire : Du pas de l’escalette, suivre l’arête vers l’ouest. Le plus amusant est de rester sur le fil constitué de schistes francs (II), mais il est également possible de passer versant sud en contrebas de l’arête dans des pelouses raides. Après 150 mètres, elle devient horizontale et facile. Il n’y a pas de difficulté notoire jusqu’au dernier ressaut sous le sommet. Pour l’atteindre, descendre dans une brèche encaissée par une petite désescalade (II) et remonter en face en se tenant sur le versant sud (II sur une cinquantaine de mètres). 2 heures à 2 heures 30 du pas de l’Escalette.

Difficultés : PD, pas de réelle difficulté en escalade, mais on évolue tout le temps sur une arête dont les 2 versants sont raides. Sans être difficile, il faut avoir le pied sûr et savoir évoluer en sécurité en corde tendue si l’on emmène des personnes avec peu d’expérience.

Equipement : Néant.

Matériel : Sangles, un petit brin de corde de 20 mètres suffit.

Horaire : 2 à 3 heures jusqu’au pas de l’escalette puis 2 à 3 heures jusqu’au sommet et enfin 2 heures de descente.

Topo : Guide Ollivier « Pyrénées centrales, vallées d’Aure et de Luchon », tome 3.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

halim soulimani |
Clermont foot auvergne |
• ★ • pOpinée De tImb... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecurie
| hamzakhan
| Christophe Dominici