Quelques topos montagne des Pyrénées

30 août, 2011

Massif du Beaufortain, Aiguille de la Nova, pilier Sud

Classé dans : — topospyreneens @ 21:36

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Beaufortain, aiguille de la Nova (2893 m),

pilier Sud

La voie est magnifique et fait partie des belles de la Tarentaise. On est ici loin des aménagements des grandes stations de ski qui ont fait la renommée des vallées alentours. Cette vallée est faite d’alpages tournés vers l’élevage et la fabrication du Beaufort surmontés d’aiguilles rocheuses. Le rocher peu attirant de loin, est en fait excellent avec toutefois de courts passages qui demandent un peu d’attention. La voie est entiérement équipée et demande par endroit un peu de détermination compte tenu de l’espacement de certains points.

toponova1.jpg

Première ascension : R. Blanc, P. Bertim et A. Faradji le 28 août 1958.

Accès voiture : D’Albertville, prendre la direction de Bourg-Saint-Maurice. 14 kilomètres après Moutiers, quitter la nationale et traverser le village de Aime en direction de la cote d’Aime et de Valezan. Au hameau des Bergeries, prendre à gauche en direction du pont de la Gitte. Continuer sur cette route tant qu’elle est goudronnée. Parking au niveau de chalets lorsque elle se transforme en piste.

Accès pédestre : Du parking, remonter la vallée en direction du refuge de la Balme (panneau) en rive droite ou gauche. Peu avant celui-ci, au niveau d’un gros bloc, prendre à droite une sente qui remonte le vallon de la Nova. Elle suit une moraine herbeuse jusqu’à un replat vers 2500 mètres. Monter alors directement de raides pentes herbeuses puis d’éboulis jusqu’au pied du pilier, un rond rouge est peint au départ (1 heure 30 du parking, 1 heure du refuge de la Balme).

Descente : Le plus recommandable semble être de poursuivre par la traversée de l’arête Est. Pour cela, suivre le fil pour franchir le premier gendarme, le second se contourne par la droite. Un court rappel permet d’arriver à une brêche, remonter en face (4 sup) puis continuer sur la crête. Un autre court rappel (ou désescalade) amène au pied d’un gendarme que l’on gravit (4 sup) par la droite (pitons) ou la gauche (gougeons). Le parcours devient plus facile, on atteint un col (marques rouges) en se tenant plutôt versant Nord. Un couloir d’éboulis assez raide versant Sud permet de rejoindre le vallon de la Nova (2 heures 30 du sommet au col, puis 1 heure 15 jusqu’au parking).

Descriptif de l’itinéraire : La voie, équipée, ne pose aucun problème d’itinéraire dont l’orientation générale est donnée par le pilier lui-même.

L1 : 6a      L2 : 6a      L3 : 6a      L4 : 5b

L5 : 5a      L6 : 4b      L7 : 5b      L8 : 3

L9 : 4b      L10 : 4b    L11 : 4c    L12 : 4c      L13 : 4c

Difficultés : TD, 6a max et obligatoire. A de rares exceptions, le rocher est d’excellente qualité.

Equipement : La voie est entiérement équipée. Les gougeons sont parfois un peu éloignés mais toujours placés intelligemment.

Matériel : 8 dégaines dont des longues, 1 jeu de coinceurs, éventuellement quelques friends petits et moyens, des sangles pour la traversée de l’arête.

Hauteur de la voie : 400 mètres. Escalade relativement rapide.

Altitude sommet : 2893 mètres.

Horaire : 4 à 5 heures pour le pilier.

Topo : Le topo de la Vanoise de Philippe Deslandes et James Merel.

Où dormir : Une nuit au refuge de la Balme réduit un peu la marche d’approche mais la course passe très bien à la journée.

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

halim soulimani |
Clermont foot auvergne |
• ★ • pOpinée De tImb... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecurie
| hamzakhan
| Christophe Dominici