Quelques topos montagne des Pyrénées

28 avril, 2008

Ginseng au pic du Gar

Classé dans : — topospyreneens @ 12:55

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Pic du Gar (1756 m), la chandelle

Ginseng

Ginseng est devenue la classique du pic du Gar. Son niveau abordable bien que soutenu, son calcaire irréprochable, son équipement béton (parfois un peu aéré) en ont fait une voie incontournable. Si on ajoute à cela une solitude quasi assurée et un cadre grandiose face au massif Luchonnais, cette voie a encore de beaux jours devant elle.

 Topo Ginseng

Ginseng au pic du Gar
Album : Ginseng au pic du Gar

5 images
Voir l'album

Première ascension : La voie suit de très près un itinéraire ouvert ouvert en 1964 par P. Sol et C. Valleau qui emprunte une ligne de fissures juste à gauche de Ginseng. Celle-ci se situe juste à droite et a été équipée par le PGHM de Luchon en 1992.

Accès voiture : Quand on arrive de Montréjeau, prendre la direction de Bagnères de Luchon. Remonter la vallée jusqu’au rond-point de Chaum ou l’on prend la direction de Saint-Béat. Après 2 kilomètres, prendre à gauche (en face du restaurant « le Marrakech ») en direction de Eup et de Bézins-Garraux. Suivre ensuite la direction de Bézins. On se gare sur le petit parking à côté de l’église.

Accès pédestre : Passer à gauche de l’église et suivre une piste forestière carrossable interdite à la circulation. Après 3 lacets, elle traverse un grand moment vers la gauche. Quand elle devient plate, prendre à droite le bon sentier du pic du Gar (petit panneau rouge). Il s’élève de façon très régulière en de nombreux lacets en direction du col de Teyech. Au niveau des derniers arbres et avant les pelouses, on quitte le sentier dans une épingle à gauche (petit cairn) pour traverser vers la droite, en ascendance, une combe herbeuse un peu raide en direction du pied de l’aiguillette. Pour atteindre la chandelle, il faut redescendre légèrement au pied des falaises (traces de passage) puis traverser horizontalement jusqu’à une petite vire sur le flanc gauche de la chandelle (R0, 1 spit). Compter 1heure 30.

Descente : En 6 rappels avec un rappel de 50 mètres : R8, R7, R6, R4, R3, R1. On revient ensuite sur ses pas (1 heure à pied). Il est également possible de continuer par l’éperon qui fait suite (peu équipé : quelques spits) et de sortir au sommet.

Difficultés : 6b maximum, 6a obligatoire. La voie est soutenue dans le 6a. L’escalade est plutôt sur les pieds mais nécessite un peu de continuité.

Equipement : Excellent, bien qu’un peu aéré dans certaines zones, sur spits de 10 mm.

Matériel : 10 dégaines plus les relais. Les coinceurs ne sont pas nécessaires mais il est possible d’en poser quelques uns surtout dans le haut.

Hauteur de la voie : 210 mètres. 8 longueurs dont certaines courtes.

Horaire : 7 à 9 heures de la voiture à la voiture.

Topo : Escalade en Pyrénées centrales (introuvable).

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

halim soulimani |
Clermont foot auvergne |
• ★ • pOpinée De tImb... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecurie
| hamzakhan
| Christophe Dominici