Quelques topos montagne des Pyrénées

  • Accueil
  • > Eperon Ouest au Lézat (07 juillet 2010)

9 juillet, 2010

Eperon Ouest au Lézat (07 juillet 2010)

Classé dans : — topospyreneens @ 21:44

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Luchonnais, secteur du Portillon,

pic Lézat (3107m), face Ouest.

Eperon Ouest

Voie au caractère montagne bien trempée. On nous avait tellement répété que le rocher était de piêtre qualité que nous avons été très agréablement surpris, tout du moins sur les deux premiers tiers. Au-dessus, le rocher est effectivement de qualité douteuse et demande beaucoup d’attention pour l’escalade mais aussi dans la gestion de la corde. Il nous a semblé que les difficultés annoncées dans les 100 plus belles sous-estimaient un peu la difficulté des passages. On ne trouve que peu de pitons de passage et aucun de relais. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une belle voie montagne qui demande un peu de flair et une bonne habitude de ce type d’itinéraire au rocher parfois moyen.

Topo Lézat

Eperon Ouest au lézat
Album : Eperon Ouest au lézat

6 images
Voir l'album

Première ascension :Paul Grelier, R. Prada, J. Prunet, Ch. Cornelius, le 24 août 1942.

Accès voiture :De Bagnères de Luchon, prendre la route du col de Peyresourde que l’on quitte à gauche à Castillon de Larboust pour monter aux granges d’Astau (parking).

Accès pédestre :Du parking, suivre le GR10 qui passe au lac d’Oo puis au col et au refuge d’Espingo. Contourner le lac de Saüssat par la droite pour monter à la coume de l’Abesque (laquet). Continuer le bon chemin vers la gauche qui mène au refuge et au lac du Portillon. Traverser le barrage et emprunter le sentier qui monte au col de Litérole. On le quitte rapidement pour prendre à gauche des banquettes herbeuses qui mènent sous la face Ouest du lézat. Un petit crochet à gauche permet de rejoindre le pied de l’éperon situé juste à droite du profond couloir Abadie-Arlaud (4 heures 30 d’Astau, 30 minutes du refuge du Portillon).

Descente :Par la voie normale du Lézat. Suivre la crête vers le Sud-Ouest sur environ 200 mètres. S’engager dans un raide couloir à droite au niveau d’une brêche marquée d’un cairn. Descendre ce couloir jusqu’au névé (ou pierrier) suspendu que l’on traverse vers la droite. Une cheminée permet de prendre pied dans le vallon de Litérole. Un bon sentier ramène au refuge (1 heure 30).

Descriptif de l’itinéraire :Attaquer l’escalade par le flanc Sud de l’éperon, une sorte de dièdre (III) permet de rejoindre des gradins que l’on suit jusqu’à un mur raide et compact à droite d’un premier gendarme. Une fissure (IV+, 1 piton) permet d’atteindre une zone moins raide. Un crochet à droite puis une traversée ascendante à gauche en se rapprochant du fil permet d’atteindre une belle fissure ascendante à droite (IV+, 1 piton) qui amène au pied d’un gendarme clair parcouru par une large fissure. Remonter cette large fissure (IV), en sortir par la gauche (1 piton) puis revenir sur le gendarme par une traversée délicate (V+, 2 pitons). Désescalader sur le versant opposé (2 pitons avec sangles) puis repartir directement dans le mur compact au-dessus (III, 2 pitons). L’escalade devient alors moins soutenue (II et III) sur un rocher beaucoup moins compact. Suivre ainsi l’éperon jusqu’au sommet, le seul passage remarquable est un dièdre clair bouché par de la mousse (III+).

Difficultés :D avec un court passage de V+ bien protégé sur pitons. Le rocher est de bonne qualité sur les 2 premiers tiers, il demande pas mal d’attention au-dessus. Un peu de recherche d’itinéraire durant toute l’escalade.

Equipement :On ne rencontre que quelques pitons de passage, aucun relais en place, le rocher se prête bien à l’utilisation des coinceurs et friends.

Matériel :8 dégaines dont des longues, 1 jeu de coinceurs, 1 jeu de friends complet jusqu’au 3 camalot. 3 pitons au cas où.

Hauteur de la voie :350 mètres. Escalade assez rapide.

Altitude sommet :3107 mètres.

Horaire :4 à 6 heures.

Topo :Guide Ollivier Pyrénées centrales (tome 3 : Vallées d’Aure et de Luchon). Introuvable !Les 100 plus belles courses et randonnées de Patrice de bellefon.

 

Où dormir : une nuit à espingo ou au Portillon racourcira la marche d’approche.

Un commentaire »

  1. Eric

    Tout à fait d’accord avec toi. le rocher est bon dans le bas et dangereux dans le tiers supérieur notamment la sortie du dièdre bouché par de la mousse se fait dans un couloir d’éboulis. Pour l’équipement, les cotations, le Luchonnais réserve des surprises. Il faut dire que vue la fréquentation des voies d’escalade du coin, le sur-équipement est rare et on n’est que peu dérangés. En 5 nuitées passées au Portillon cet été, je n’y est vu que 3 autres cordées…
    Pour moi, il y a 3 pas de V sur l’éperon ouest du Lézat.

    Commentaire by Eric — 24 août, 2011 @ 14:55

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

halim soulimani |
Clermont foot auvergne |
• ★ • pOpinée De tImb... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecurie
| hamzakhan
| Christophe Dominici