Quelques topos montagne des Pyrénées

  • Accueil
  • > Dutoit-Bacqué au Tuc de Belloc (13 juillet 2009)

16 juillet, 2009

Dutoit-Bacqué au Tuc de Belloc (13 juillet 2009)

Classé dans : — topospyreneens @ 12:51

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

 Massif du Luchonnais, secteur des Spijeoles,

Tuc (ou Pointe) de Belloc (2680 m), face Est,

voie « Dutoit-Bacqué »

Cette face attire le regard lorsqu’on monte en direction de la face Est des Spijeoles. La quelque peu fastidieuse marche d’approche se fait très vite oubliée dès les premiers mouvements d’escalade. L’itinéraire, très ingénieux, se déroule sur un granit franc et magnifique qui rend l’escalade absolument parfaite. Bref, il n’y a absolument rien à jeter sur l’ensemble des 4 ou 5 longueurs. Ce coin mérite assurément une petite visite. Pour “amortir” les 3 heures de marche jusqu’au pied, il est par exemple possible d’enchaîner avec sa voisine de gauche “Le Tuc, c’est pas du toc” ouverte en 1993 par C. Ravier et E. Wiss; elle suit le dièdre évident en plein centre de la paroi. On peut également continuer jusqu’au pic Belloc (3008), par une crête aux difficultés modérées mais au rocher un peu délicat (schistes).

Topo Dutoit-Bacqué

Voie Dutoit-Baqué au Tuc de Belloc
Album : Voie Dutoit-Baqué au Tuc de Belloc

6 images
Voir l'album

Première asacension : Daniel Dutoit et Jean-Paul Bacqué en août 1970.

Accès voiture : De Bagnères de Luchon, prendre la route du col de Peyresourde que l’on quitte à gauche à Castillon de Larboust pour monter aux granges d’Astau (parking).

Accès pédestre : Du parking, suivre le GR10 qui passe au lac d’Oo puis au col et au refuge d’Espingo. Contourner le lac de Saüssat par la droite pour monter à la coume de l’Abesque (laquet). Juste avant la passerelle, quitter le sentier du Portillon pour prendre à droite une sente assez bien marquée (cairns). Remonter le premier ressaut raide. Lorsque le sentier s’infléchit pour passer sous le Tuc de l’Abesque, prendre à droite vers l’ouest une sorte de vallon herbeux qui remonte vers le Tuc de Belloc et sa face Est. Compter 2 heures 30 à 3 heures d’Astau.

Descente : Deux solutions :

- du dernier relais, suivre l’arête sur une centaine de mètres (II et III) jusqu’au sommet du Tuc. Descendre ensuite sur l’arête qui se dirige vers le col qui sépare le Tuc du sommet du Belloc. Un raide vallon sur la gauche ramène au pied de la voie (2 heures à 2 heures 30 du sommet à Astau).

- par les 4 rappels des « chants de Pyrène ». Pour cela, du dernier relais, monter de quelques mètres sur l’arête. Le premier relais se situe 3 mètres sous l’arête versant Sud.

Difficultés : TD assez soutenu, 6a/b maximum, 5sup. obligatoire, aucun problème d’itinéraire.

 

Equipement : La voie est quasi-équipée en pitons. Il y a au moins un piton à chaques relais.

Matériel : 8 dégaines, coinceurs, 4 ou 5 friends petits et moyens. Encordement à 50 mètres. Crampons et/ou piolet en début de saison.

Hauteur de la voie : 150 mètres d’escalade puis 30 mètres d’arête facile jusqu’au sommet. Escalade assez rapide.

Altitude sommet : 2680 mètres.

Horaire : 2 à 3 heures.

Topo : Le guide Ollivier Pyrénées centrales (tome 3 : Vallées d’Aure et de Luchon) sur lequel ne figure pas cette voie donnera quelques infos sur ce sommet et sa localisation.

Où dormir : Nombreux hébergements dans la vallée. Une nuit à Espingo raccourcit la marche d’approche assez longue.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

halim soulimani |
Clermont foot auvergne |
• ★ • pOpinée De tImb... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecurie
| hamzakhan
| Christophe Dominici