Quelques topos montagne des Pyrénées

  • Accueil
  • > Arête Sud-Est aux Spijeoles (01 juillet 2009)

4 juillet, 2009

Arête Sud-Est aux Spijeoles (01 juillet 2009)

Classé dans : — topospyreneens @ 19:11

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Luchonnais, secteur d’Espingo, Spijeoles (3065 m),

Arête Sud-Est

Cette arête est une façon très élégante de gravir le sommet des Spijeoles, sommet convoité du Luchonnais. L’escalade n’y est jamais très dure, mais il faudra faire preuve d’un peu d’intuition dans la recherche de l’itinéraire jusqu’au sommet de l’aiguille Jeannel, la suite est évidente indiquée par le fil de l’arête. Quelques pitons sont là pour se conforter dans ses choix de passages. Le rocher est excellent et joliment sculpté par endroit. L’attaque semble envisageable à plusieurs endroits du pilier qui soutient l’aiguille Jeannel.

topo arête SE aux Spijeoles

Arête SE aux Spijeoles
Album : Arête SE aux Spijeoles

5 images
Voir l'album

Première ascension :M. Jeannel et Pouech, le 18 août 1937, du sommet de l’aiguille Jeannel aux Spijeoles. Le parcours complet a été effectué le 24 août 1937 par Melle M-Th. Cabanne, Tony Cabuzet, et R. Ollivier.

Accès voiture :De Bagnères de Luchon, prendre la route du col de Peyresourde que l’on quitte à gauche à Castillon de Larboust pour monter aux granges d’Astau (parking).

Accès pédestre :Du parking, suivre le GR10 qui passe au lac d’Oo puis au col et au refuge d’Espingo. Contourner le lac de Saüssat par la droite pour monter à la coume de l’Abesque (laquet). Juste avant la passerelle, quitter le sentier du Portillon pour prendre à droite une sente bien marquée qui monte vers l’arête nord-est des Spijeoles (cairns au départ). Suivre cette sente (voie normale des Spijeoles) quasiment jusqu’au lac glacé. Peu avant celui-ci se rapprocher de l’arête Sud-Est. On atteint l’attaque par le flanc gauche du pilier grâce à un système de vires herbeuses (cairns). L’attaque de la voie se situe au niveau d’une petite grotte dominée par un dièdre-cheminée. Un piton est visible dans la dalle à droite du dièdre. Compter 3 heures 30 à 4 heures des granges d’Astau.

Descente :Par la voie normale des Spijeoles. Du sommet, rejoindre le pierrier à la sortie du grand dièdre. On le descend (sente) en tirant à droite pour franchir une petite barre dans une zone de faiblesse (nombreux cairns). Continuer sur un vague éperon arrondi en direction du lac glacé puis prendre à gauche en direction de la base de l’arête sud-est où l’on rejoint le chemin d’accès (3 heures jusqu’aux granges d’Astau).

Descriptif de l’itinéraire :Monter droit au-dessus de la petite grotte dans le dièdre sur une quinzaine de mètres (2 pitons), lorsqu’il se redresse, traverser à gauche de quelques mètres pour rejoindre un autre dièdre plus couché que l’on remonte jusqu’à une confortable vire. Continuer l’ascension sur le flanc gauche du pilier par une succession de petits dièdres (1 piton au départ) puis par son flanc droit dans une zone plus facile. On parvient ainsi au sommet de l’aiguille Jeannel. Désescalader quelques mètres et poursuivre sur l’arête facile jusqu’à ce qu’elle devienne horizontale au pied d’un ressaut raide (relais sur 2 pitons). Franchir ce court passage par un magnifique mais trop court dièdre fissuré (1 piton, relais 8 mètres au-dessus sur 2 pitons). Continuer dans une zone de gros blocs jusqu’au pied d’une dalle noire recouverte de lichen. Franchir cette dalle fissurée en son milieu. Au-delà l’arête perd de sa raideur et continue plus facilement jusqu’au sommet.

Difficultés :AD+, l’escalade ne dépasse pas le 4+. L’itinéraire est peu défini dans sa première partie jusqu’à l’aiguille Jeannel.

Equipement :On rencontre quelques pitons de passage et de relais.

Matériel :4 dégaines, 3 ou 4 friends, éventuellement coinceurs, sangles. Les crampons peuvent être utiles en fonction de l’époque et de l’enneigement.

Hauteur de la voie :400 mètres.

Horaire :3 à 4 heures.

Topo :Guide Ollivier Pyrénées centrales (tome 3 : Vallées d’Aure et de Luchon). Introuvable !

Où dormir :Nombreux hébergements dans la vallée. Une nuit à Espingo ou au Portillon (accès par le sentier des mineurs si la neige a disparu) raccourcit la marche d’approche fort longue.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

halim soulimani |
Clermont foot auvergne |
• ★ • pOpinée De tImb... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecurie
| hamzakhan
| Christophe Dominici