Quelques topos montagne des Pyrénées

  • Accueil
  • > Aqueras montanhas au Quayrat (02 et 24 septembre 2010)

6 juin, 2011

Aqueras montanhas au Quayrat (02 et 24 septembre 2010)

Classé dans : — topospyreneens @ 22:51

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide de haute-montagne, c’est par ici.

Luchonnais, Quayrat (3060 m), face Sud-Ouest,

Aquares montanhas

Très belle voie qui remonte un système de dièdres et fissures, parfois raides, jusqu’aux schistes. La seconde partie, bien que moins soutenue, ne gâche rien et permet de sortir au sommet de manière presque rectiligne. Un échec sur le pilier central à cause d’un vent plus que violent nous avait tout de même permis de repérer ce raide pilier vierge de tout renseignement. Nous y sommes retournés un mois plus tard et avons été agréablement surpris d’y rencontrer de belles lignes qui, nous l’espérons, vous procureront autant de plaisir que nous en avons rencontré.

topo quayrat topo2 aqueras montanhas

Aqueras montanhas
Album : Aqueras montanhas

8 images
Voir l'album

Première asecnsion :Du bas, par Romain mazure, Olivier Dejean et jean-Pierre Pujolle du PGHM de Luchon, les 02 et 24 septembre 2010.

Accès voiture :De Bagnères de Luchon, prendre la route du col de Peyresourde que l’on quitte à gauche à Castillon de Larboust pour monter aux granges d’Astau (parking).

Accès pédestre :Du parking, suivre le GR10 qui passe au lac d’Oo puis au col et au refuge d’Espingo. Contourner le lac de Saüssat par la droite pour monter à la coume de l’Abesque (laquet). Continuer le bon chemin vers la gauche qui mène au refuge et au lac du Portillon. Avant d’arriver sur le replat en vue du refuge, repérer un piquet blanc tenu par des cailloux, 50 mètres au dessus quitter le chemin à gauche pour franchir la gorge et le ruisseau sous la face (quelques cairns). Monter à vue dans des pelouses et des éboulis jusqu’au pied de la face (3 heures à 3 heures 30 depuis les granges d’Astau).

Il est possible de dormir au refuge d’Espingo (1 heure 30 d’approche le lendemain), ou au refuge du Portillon (30 minutes d’approche le lendemain en revenant sur ses pas jusqu’au pluviomètre puis en descendant la gorge jusqu’à l’aplomb de la face que l’on atteint par une pente d’herbe et d’éboulis).

Descente :Par la voie normale du Quayrat. Du sommet, suivre l’arête vers le nord d’abord par une vire sur son versant est puis à toute crête lorsqu’elle devient large et caillouteuse. On atteint une brèche vers 2800 mètres. Descendre le large couloir sur la gauche sur environ 200 mètres (on évite une partie de dalles lisses dans le couloir par un crochet rive gauche). Traverser horizontalement à droite le couloir puis des pentes herbeuses jusqu’à une arête raide et herbeuse que l’on descend vers les éboulis que l’on atteint par un crochet à gauche. Descendre ces éboulis toujours en tirant à droite sans jamais descendre franchement jusqu’à la côte 2250 où l’on traverse horizontalement à droite. On trouve alors une sente dans des pelouses qui traverse en descendant toujours vers la droite jusqu’à un nouvel éboulis que l’on descend droit. Au bas de celui-ci, on retrouve une sente horizontale à droite qui mène au col d’Espingo. Toute cette descente est cairnée.

Si on ne parcourt la seconde partie de la voie au-dessus des schistes, il est possible de descendre en rappel à partir de R5, les 5 relais sont équipés d’un maillon. Une descente en rappel du sommet n’est pas à conseiller, il vaut mieux suivre la voie normale à pied.

Descriptif des longueurs :

 

L1 : en ascendance à gauche pour se rapprocher du mur orangé. Franchir un court passage vertical dont on sort à droite, puis à nouveau en ascendance à gauche jusqu’au relais.

L2 : en ascendance à droite vers un dièdre évident que l’on gravit. Un second dièdre couché en ascendance à droite permet d’atteindre une dalle que l’on remonte vers la gauche jusqu’au relais.

L3 : partir à gauche du relais et revenir dans le dièdre à droite que l’on remonte entièrement. Passer à droite du petit toit qui le ferme, une dalle permet d’atteindre le relais.

L4 : suivre le raide dièdre qui part vers la gauche, traverser une vire et emprunter un dièdre couché dans l’axe jusqu’à qu’il soit barré par un petit surplomb. Traverser la dalle à gauche pour trouver le relais.

L5 : remonter l’évidente fissure dans l’axe. Lorsqu’elle se transforme en dièdre, traverser à droite dans la dalle puis droit jusqu’au relais.

Traverser directement la zone de schistes pour trouver R5bis (1 gougeon) légèrement à gauche d’un vague éperon.

L6 : traverser une dalle vers la gauche jusqu’à une zone fracturée que l’on remonte jusqu’à un monolithe.

L7 : le dièdre droit au-dessus, puis traverser à gauche jusqu’à un autre petit dièdre qui donne accès à un troisième dièdre sombre que l’on remonte.

L8 : partir en ascendance à droite jusqu’à un vague éperon que l’on remonte en se tenant à gauche (zone de blocs peu définie).

L9 : franchir un petit mur au-dessus et à droite du relais puis un vague dièdre qui se termine en une fissure large fermée par un toit. Le relais se trouve dans la dalle à gauche.

L 10 : en ascendance à droite en visant un monolithe que l’on contourne par la droite.

L 11 : remonter le dièdre évasé au-dessus du relais jusqu’à une large vire encombrée de blocs. On se trouve alors sur la crête Lézat-Quayrat que l’on suit jusqu’au sommet.

Difficultés :TD, 6c max., 6a oblig. La première partie jusqu’aux schistes est la plus soutenue. Escalade assez rapide.

Equipement :La voie est semie-équipée sur gougeons et quelques pitons dans les longueurs. Tous les relais sont sur 2 gougeons (avec maillon jusqu’à R5). Les passages les plus durs ont été volontairement bien protégés.

Matériel : 12 dégaines, un jeu de coinceurs, un jeu de friends complet jusqu’au camalot n°2, en répétant éventuellement le n°1. Crampons en début de saison. Encordement à 50 mètres.

Hauteur de la voie :500 mètres pour 11 longueurs.

Altitude sommet : 3060 mètres

 

Horaire :4 à 5 heures.

Topo :Nouvelle édition du Guide Ollivier Pyrénées centrales (tome 6 : Vallées d’Aure et de Luchon).

Où dormir :Nombreux hébergements dans la vallée. Une nuit à Espingo ou au Portillon raccourcit la marche d’approche fort longue.

5 commentaires »

  1. Jeandidier

    Très belle escalade sur un très beau rocher.
    La longueur en 6a+ est magnifique, quant à la dalle en 6b, heureusement qu’elle est équipée en A0 parce que le lichen qui craque sous les chaussons rend cette traversée glissante.
    Un coup de brosse métallique pour la prochaine cordée ?
    On c’est régalé.

    Commentaire by Jeandidier — 27 juin, 2011 @ 10:50

  2. Tifred

    belle voie qui grimpe bien.

    La L5 m’a paru nettement plus dur que la L4 (que j’ai enchainé pas trop difficilement) même en dehors de la traversée équipée en A0 (pour laquelle je n’ai vu à aucun moment comment la passer en libre d’ailleurs): c’est long et ça grimpe jusqu’au bout.
    dans la L5, attention, après la traversée, au niveau de la deuxième dégaine qui remonte dans la dalle, il y a un bloc très instable qui est déchaussé le long de l’arête. je n’ai pas voulu le faire tomber car il y avait ma seconde en bas et une autre cordée engagée dessous. A ne pas prendre ou à faire tomber si personne dessous!
    Il y a encore pas mal de lichens dans certaines longueurs mais cela vas’arranger avec le passage et ce n’est pas trop gênant par temps sec.

    Sinon, très belle voie. Merci encore!

    Commentaire by Tifred — 2 août, 2011 @ 9:43

  3. Eric

    Merci Jean-Pierre pour la voie !!
    Les nouvelles cotations sont plus conformes. Dans L4, j’ai trouvé le pas de la dalle du haut au niveau du spit 6a mais peut-être m’y suis-je mal pris?

    Commentaire by Eric — 24 août, 2011 @ 14:47

  4. Eric

    J’ai oublié de dire que l’on avait posé 3 fois le camalot 3.

    Commentaire by Eric — 24 août, 2011 @ 14:57

  5. fdelerue

    Bonjour à tous,

    Voici quelques photos de notre ascension d’Aqueras Montanhas il y a une semaine. J’espère qu’elles vous aideront à mieux imaginer vos futurs parcours de cette superbe voie!

    Merci et bravo aux ouvreurs!!!

    @+

    François

    Commentaire by fdelerue — 28 août, 2011 @ 9:35

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

halim soulimani |
Clermont foot auvergne |
• ★ • pOpinée De tImb... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecurie
| hamzakhan
| Christophe Dominici